Nous retrouvons Gérard et Marie-Jo déjà là avec leur camping-car. A peine installés, Bernard, ludo, J. Marc, Pascal, Michel, Nicolas, Yves et Manu sont déjà en selle pour une reconnaissance des environs … mais aussi farniente et bain de soleil, piscine et ballade à pieds.

Au brief, Daniel annonce les circuits avec de possibles variantes, en fonction de la forme et du terrain … on verra bien demain ! Claudine et Christian nous rejoignent au buffet, ballades et jeux de carte en soirée…

8H00 petit déj’ classique et préparation pour l’étape du jour. Ce sera vers le col du Chat… ou plus exactement la montée vers le relais du mont du Chat.

Départ tranquille par la Viarhôna longeant le canal de dérivation du Rhône, direction Chanaz, un magnifique petit bourg surnommé « la Petite Venise savoyarde » en raison de la présence du canal de Savières et des activités touristiques alentours.

À Portout, nous abordons le lac du Bourget par une petite route tranquille et, nous croisons plus de bateaux que de cyclos … Conjoux, et ses premiers lacets avec une pente qui frise parfois les 10% ! Un avertissement sur ce qui nous attend !

Première halte au belvédère d’Ontex surplombant la magnifique abbaye d'Hautecombe, monastère cistercien, puis bénédictin, qui a servi de lieu de sépulture aux membres de la Maison de Savoie et, déjà une belle vue du lac et d’Aix-les-Bains.

8H00 petit déj’ en commun. L’étape nous mènera vers le col de l’Épine, une décision d’ensemble. Le col du Colombier sera pour une autre fois !


Après la Chapelle du Mont du Chat, direction le col du Chat… puis sa descente … un dilemme, car les GPS ne sont pas tous d’accord … alors, c’est parti pour le remonter, encore une occasion pour quelques photos … avant de prendre la direction Bourdeau puis, le Bourget-du-Lac. Là, après la place, c’est à droite !

Une route mène au relai culminant à plus de 1500 m … L’aventure commence … Ce sera 14 km à presque 10 % de moyenne et, dès les premiers lacets, on comprendra vite que ce sera difficile … !

Surmontant la pente et la douleur (parfois) tout le monde arrive au restaurant des Aigles où nous a rejoint Agnès, qui est montée seule par l’autre côté. Le point de vue sur Aix, y est superbe ! Pour tous, récupération, rafraîchissements, pique-nique et même une info Foot (la France remporte son 1er match contre l’Australie, en coupe du Monde).

Viendra ensuite une longue descente (et une crevaison) jusqu’à Yenne pour rentrer bon train, par plaine en longeant le Rhône entre Ain et Savoie …

La préoccupation est alors de trouver une halte repas … Mais, quelque soit les bourgs traversés Maunand, Verthemex, ce n’est qu’à Yenne qu’on trouvera une terrasse pour une désaltérante boisson … et, pas de quoi se sustenter ; alors unanimes, nous optons pour la direction du camping … et Chanaz pour un croque bien mérité.

Et, côté marcheuses, ce matin « c’est à gauche vers Chanaz »  … et en voiture. Là, visite du bourg, dégustations et petites emplettes de produits locaux et de poterie …, la matinée sera bien vite passée … !


L’organisation quasi parfaite et la météo de la partie nous ont permis de découvrir cette belle région qui mérite sûrement un retour. Car le Colombier est un grand classique des cyclos et, il paraît qu’en Bugey les vignobles produisent aussi de bons crus … !

Merci Daniel !

En route vers Saint-Jean-de-Chevelu en passant par les coteaux et les vignobles des vins du Bugey des versants exposés plein Sud des secteurs de Montagnieu, Jongieux et Billième. Très vite on se rend compte des raidards et pentes parfois abruptes qui plongent vers le Rhône … Les ascensions de la veille nous rappellent rapidement qu’il ne faudra pas partir trop vite …

Re-direction Bourdeau … et, encore par le col du Chat, « ben chat alors ! » on commence à l’apprivoiser ! Là, Agnès, Yves, J.Paul, Gérard, M. Jo et Christian opteront pour un plus sage tour du lac du Bourget …

Nous traversons Charpignat, Le Bourget-du-Lac, Le Tremblay et La Motte-Servolex. Après 3 km d’ascension et une halte complément en eau à St. Sulpice, c’est la montée vers le col de l’Épine, culminant à 990 m. Roulant et presque régulier autour des 7 %, il semble presque facile ... comparé à celui gravi la veille. De bon augure, pour nous tous !

☞ Les Photos../../../../Photos_Aix_les_Bains_2018.htmlshapeimage_3_link_0